UNE PREMIERE FOIS – #UnJourDesTextes

#UnJourDesTextes est un défi lancé par Cédric de From Yukon, retrouvez chaque jour un nouveau thème sur Twitter ! Voici le mien, le premier que je fais, et il s’agit d’une première fois, thème n°2.


J’allais enfin y arriver après tous ces efforts, ces moments de rage, de joie, d’extase et de découverte de cet étrange univers.

Voilà qu’après avoir conversé avec tant de personnages connus et inconnus, après avoir (re)découvert tous ces mondes, après avoir voyagé entre eux pour les protéger et les sauver, j’allais bientôt arriver à la fin de cette folle aventure.

Il est vrai que j’ai longuement flâné avec les quêtes annexes, je me suis amusé des musiques d’ambiance, et même retrouvé mon âme d’enfants en visitant l’envers du décor de ces mondes fantasques. C’était jouissif de participer à chacun d’eux et à leur histoire, de se bastonner avec ses compagnons d’armes contre des ennemis aussi nombreux et imprévisibles, et finalement, de sauver en partie ces univers colorés.

Bien sûr, ce n’était là qu’un moment semblable à celui d’un livre, on découvre un univers, avec ses lois, ses protagonistes, sa magie et ses politiques, et lorsqu’on arrive à la dernière page, un sentiment étrange nous envahit :

Y’a-t-il une suite ? Est-ce vraiment la fin ? Il est déjà l’heure de nous quitter ? Je t’aimais tellement…

Heureusement, nombre de folles histoires se passent en plusieurs volumes, et heureusement pour moi, à cet âge adolescent où je vivais ce moment, je croyais naïvement que c’était (bientôt) la fin.

J’avais combattu vaillamment, renforcé mon équipement, amélioré ma magie et mes compétences, découvert de nouvelles armes avec des effets passifs, j’avais dû recommencer bien des passages car ceux-ci étaient parfois complexes, ou bien l’expérience me manquait.

Pas assez pour passer au niveau suivant !! Ce boss est trop fort !! Je dois farmer argh !!!

Mais persévérante que j’étais, je ne me laissais pas faire, non Messieurs Dames ! Je VOULAIS y arriver, même si cela devait durer plusieurs heures, je devais avancer dans l’histoire, et pour cela, je devais vaincre ces boss ! J’ai passé sur ce jeu des dizaines d’heures, à refaire, à revivre, à m’amuser et à disjoncter, jusqu’à parvenir enfin au terme de celui-ci.

Il y a des boss de monde qui m’ont tout de même donné du fil à retordre à l’époque :

  • Le Maître des Tours, un géant qui vous course dans une pièce en lançant du feu alors que son point faible est sa tête…

  • Clayton et le Furtif m’ont bien retournée. J’ai dû m’y reprendre au moins 10 fois pour les vaincre, au point que mes mains tremblaient… C’était dur à 13 ans !

  • Am, Stram et Gram sont de petits galopins rapides, il ne faut pas attendre pour les éliminer, sinon ils reviennent à la charge, c’est long !

  • Le Behemoth n’était pas spécialement difficile, mais il était un peu long.

  • Chernabog n’est pas un boss auquel je m’attendais. Il n’est ni difficile ni long, mais j’ai rejoué ce moment car je le trouvais vraiment sympa.

  • Ansem est clairement un gros … Je vous laisse choisir la dénomination infâme qui vous plaît… Bref, il est en plusieurs phases, sinon ce n’est pas drôle. J’ai eu bien du mal à le vaincre ce guignol aux cheveux blancs.

Bref, lorsque j’ai vaincu enfin Ansem pour de bon, et pour la première fois, après avoir tant miséré, je me rappelle avoir ressenti un immense sentiment de satisfaction. Je me suis sentie forte et capable de tout affronter (du moment que c’était un jeu vidéo) et j’en étais fière !

Il n’y a pas à dire, 13 ans plus tard, lorsque je remets Kingdom Hearts dans la console PS2, c’est à mes yeux toujours une nouvelle première fois qui démarre…

Laisser un commentaire