RÉDACTION WEB ET PORN-WRITING ?

Porn-writing ? C’est quoi ça ?

Vous connaissez certainement – et honteusement ? – la pornographie ? Cet art visuel et physique d’un plaisir primal propre à l’Humain. Cependant, il existe d’autres arts pornographiques que les plaisirs de la chair.

Peut-être que vous connaissez le food-porn ? Un art culinaire particulièrement agréable à regarder, donnant affreusement envie déguster ces petits plats. 

Voyez plutôt :

Il existe également une autre catégorie de pornographie visuelle : le pen porn. La relaxation par la calligraphie, où la plume inscrit sensuellement l’encre sur le papier. Le son produit par la plume peut être très relaxant, mais nombre de vidéos sont postées avec une musique de fond.

Vous ne voyez toujours pas le rapport avec le porn-writing ? Ni de quoi il s’agit ? Ou encore le rapport avec la rédaction web ? 

PORN-WRITING : LA SATISFACTION D’ÉCRIRE

Si l’on traduit littéralement porn, qui vient de pornographie, signifie : Représentation de choses obscènes destinées à être communiquées au public. Mais par obscène, on peut voir également plaisant. De l’autre côté, nous avons writing qui lui, est tout simplement le verbe conjugué d’écrire en anglais.

 

Alors nous pouvons comprendre cette appellation comme : l’écriture (ou la rédaction) plaisante.

LA PASSION DE L’ÉCRITURE

Pour espérer écrire pour les autres, il faut déjà aimer cela. C’est le minimum requis. Ensuite, il faut savoir écrire, comme je le disais lorsque j’évoquais « Les compétences du rédacteur web« , ou encore « La plume du rédacteur« . 

Lorsque l’on prend son stylo et sa feuille (ou son ordinateur) pour commencer à écrire, et que l’on y prend plaisir, que l’on est inspiré, que l’on enchaîne les mots, c’est ce que je pense être du porn-writing.

Cela vous semble ridicule ? Vraiment ? N’avez-vous jamais, un jour, commencé à écrire une histoire, dans l’après-midi ? N’avez-vous jamais tant pris de plaisir à rédiger vos pensées que vous n’avez pas vu l’heure défiler ? N’avez-vous pas écrit jusqu’à l’épuisement parce que vous n’avez pas su vous arrêter ? 

Si tel est le cas, alors vous avez sans doute déjà expérimenté le porn-writing ! À force de le pratiquer, en le jumelant avec le Storytelling, vous constaterez que votre vitesse générale d’écriture augmente sensiblement.

Écrire un article, même s’il ne vous passionne pas, prendra moins de temps qu’avant, car vos doigts auront déjà acquis une certaine dextérité. Écrire pour soi est le meilleur entraînement pour gagner en rapidité de traitement textuel, et ainsi être plus efficace pour les clients. 

L’utilité du porn-writing ?

Cet art peut s’avérer sensuel, voire érotique, pour le rédacteur ou la rédactrice prenant un plaisir à écrire. C’est ainsi, je pense, que naissent les meilleurs rédacteurs. Ils ont l’art et la manière d’écrire des textes capables de nous transporter, à la façon des écrivains, nous amenant dans leur univers.

Le porn-writing n’a pas une utilité que je pense réelle, mais c’est je crois, un sentiment indispensable pour pouvoir évoluer dans le métier. Le rédacteur qui pratique la rédaction en dehors de son métier gagnera, j’en suis certaine, plus que le rédacteur qui rédige uniquement pour sa clientèle.

 

Laisser un commentaire