REDACTEURS WEB : PROSTITUE(E)S D’INTERNET

Être rédacteur web, c’est rédiger des textes, mais pas seulement. Pour expliquer simplement, considérez que vous vous trouviez à une représentation de théâtre. Vous, les spectateurs, assis confortablement sur vos sièges, êtes les lecteurs de blogs ou de sites, les clients en recherche de rédacteurs. Et les rédacteurs, ce sont les comédiens. Ce que vous voyez d’eux se trouve être leur travail accompli. Une performance théâtrale parfaite, vous procurant de fortes émotions. 

Ce que vous voyez, c’est quoi exactement ? Des acteurs jouant sur scène, vous appréciez, mais pour beaucoup d’entre vous, ce n’est que réciter un texte devant des centaines de personnes. Vous savez que c’est un métier difficile car il faut retenir chaque scène. Mais finalement, vous n’imaginez pas (ou peu) le travail derrière, en coulisse, que les comédiens effectuent pour vous satisfaire. 

LE MÉTIER DE RÉDACTEUR WEB

Il suffit de faire une recherche internet pour trouver 1001 réponses : on rédige des textes pour des clients, pour leurs sites web, sur tous les sujets possibles et imaginables. 

Comme je le disais, un rédacteur ne fait pas QUE rédiger des textes ; il y a toute une machinerie derrière, afin de mener à bien une commande. Reprenons les différentes actions dont le rédacteur doit être capable : 

  • Recueillir des informations, les vérifier et les synthétiser
  • Rédiger un contenu riche et de qualité, sans fautes de français, d’orthographe, de grammaire et avec une bonne syntaxe
  • Relire son texte, le vérifier et l’envoyer (ou le mettre en ligne, mais cela dépend des clients
  • Savoir utiliser le netlinking et les backlinks à bon escient 
  • Avoir des bases en SEO (Shearch Engine Optimisation) et en HTML
  • Adapter sa plume en fonction de la commande
  • Gérer les mots-clés, la sémantique, etc… 

C’est déjà pas mal non ? Il y en a encore bien d’autres, mais je vous laisse la surprise de découvrir par vous-même. 

QUEL EST LE PROBLÈME ALORS ? 

Le problème, c’est que pour autant de compétences, la rémunération ne suit pas toujours. Pour vivre de ce métier, il faut avoir des COJÓNES en béton, et ne jamais baisser les bras !

Les clients sont souvent choqués ou déçus des tarifs que l’on applique, car ils trouvent moins cher ailleurs. Et bien qu’ils y restent dans ce cas, mais la qualité ne doit pas être au top…

C’est triste à dire, mais le métier de rédacteur web n’est pas encore tout à fait considéré comme un métier à part entière. Il est souvent perçu comme un hobby ou un simple complément de revenus, et donc les tarifs demandés ne sont pas justifiés, aux yeux des clients. Seulement voilà : être rédacteur est un métier, un vrai ! Avec de vraies compétences, de vraies connaissances et de vraies exigences ! Alors pourquoi ne pourrait-on pas appliquer les tarifs qui nous semblent justes, pour le travail que l’on fait ? Les clients ne font pas de manières quand c’est le plombier qui vient réparer leur évier, ou que ce soit un artisan ébéniste qui fasse leur tout nouvel escalier en colimaçon. 

LES ENNEMIS DES RÉDACTEURS

Ces mains-d’œuvre pas chères que les clients adorent, mais qui n’aident pas à revaloriser ce métier à sa juste valeur tarifaire, sont surtout : 

  • Les étudiants, parce qu’il faut quand même remplir le frigo, même si les commandes sont mal payées
  • Les débutants, qui ne savent pas vraiment quels tarifs appliquer. Quand c’est le cas, c’est généralement encore un tarif bas.
  • Les entreprises qui sous-traitent, en payant une bouchée de pain
  • Les plateformes qui imposent un tarif bas, et qui en plus prennent une commission dessus (avec des sujets, qu’on se le dise, pas intéressants…)
  • Et les clients qui imposent leurs tarifs. Je suis navrée, mais vous n’imposez pas votre tarif à votre plombier, sinon il vous laisse dans la misère. 

Alors comment faire pour redorer le blason du rédacteur web freelance ? Comment faire comprendre que lorsque l’on fait appel aux services du rédacteur, ceux-ci se doivent d’être payés et correctement ? Au prix que le rédacteur a décidé, car c’est ce qu’il estime être juste. Et lui aussi a besoin de remplir son frigo. 

LA SPÉCIALISATION : LA CLÉ POUR Y ARRIVER ?

Un rédacteur généraliste, qui fait 40 000 sujets aura plein de clients (ou pas) et aura plein d’articles sur des sujets variés. C’est cool, mais est-ce suffisant ? 

Un article sur tel sujet, que l’on ne connaît pas : il y aura de la recherche à faire, pour comprendre, appréhender, et rédiger. Cela prend du temps, et pendant cette perte de temps, l’on pourrait rédiger 2 à 3 fois plus vite sur un sujet que l’on connaît bien, et en plus, cela permet de monter les tarifs… Pourquoi ? 

C’est simple, un client sera plus à même de payer cher si votre spécialité vous rend unique ! Formé en HTML ? En SEO ? Vous avez un sujet de prédilection ? Si c’est le cas, vous êtes intéressant ! Le travail demandé par votre client sera bien plus précis, correct, maîtrise du jargon et du champ lexical, en soi, un surplus de compétences qui feront de vous une perle rare. 

Vous avez plus de chance, avec votre spécialité, de tomber sur une niche qui va vous régler la note bien plus généreusement que les plateformes. 

LE SALAIRE : UN SUJET ÉPINEUX

Quelle joie d’annoncer à ses proches qu’on est indépendant, libre, d’avoir le choix de ses clients, etc… Malgré quelques inconvénients comme ne pas avoir de congés payées… mais bon, au moins on fait ce qu’on aime. Et quand ils nous demandent : 

Alors, tu gagnes bien ta vie ? 

Il y a 2 types de réactions : 

  1. Les sereins, ceux qui assurent, qui y arrivent, qui en vivent sans soucis ou presque (ceux qui sont satisfaits
  2. Et les désespérés, qui sont en dessous du seuil de pauvreté, qui en bavent pour s’en sortir, et qui ne savent pas si le paquet de pâtes dans le placard sera le dernier. 

Pour faire simple, il y a les juniors, qui peuvent monter jusqu’à 15k€ par an, s’ils gèrent bien, et les confirmés, avec 24k€ à l’année. Mais un spécialiste peut monter jusqu’à 50k€ par an. Ce sont des chiffres qui font rêver bien souvent, et on espère y arriver un jour… 

Laisser un commentaire