RÉDACTEURS WEB EN VACANCES

Lorsque l’on commence notre activité en free-lance, quelle qu’elle soit, il y a toujours une période qui nous semble  intensément vide. J’ai débuté mon activité en avril 2018, j’ai eu des commandes, bien sûr, mais avec l’été c’est devenu assez compliqué. Pourquoi ? Parce que l’été, c’est les vacances, et la clientèle a une vie en dehors du travail, une famille et des congés ! Et les rédacteurs web en vacances cherchent à agrandir leur clientèle. 

C’est normal, qui voudrait passer une année entière en travaillant, sans jamais pouvoir se détendre ? NON ! Les drogués du boulot, vous n’êtes pas concernés ! Libre à vous de penser au boulot H24 ! Mais la norme sociale se plaît à prévoir des vacances en famille, voyager, prendre du bon temps, etc…

Quel rapport avec le sujet de cet article…? Les vacances, c’est super ! On fait ce que l’on veut, quand on le veut, mais en indépendant, le frigo ne va pas se remplir tout seul, et c’est bien dommage…

En effet, en tant qu’indépendant, il nous faut faire un chiffre d’affaires suffisant pour payer le loyer, les courses, les cours de ballet de Mathilde et l’équipement de foot de Romain pour la rentrée.

LA CLIENTÈLE PENDANT LES VACANCES

C’est l’horreur ! Quand on commence et que notre priorité est de se faire connaître, c’est une angoisse assez pesante qui nous tombe dessus… Les clients ne sont pas là, ou très peu présents et c’est parfois décourageant pour un freelance débutant.

Je débute, comme je le disais précédemment, et pour moi, démarcher en cette période est un véritable défi. Heureusement, je peux compter sur mes collègues pour avoir de précieux conseils et des petits tips très utiles ! Un grand merci à eux !

Alors, quelles sont les solutions pour démarcher durant les vacances ? Les gros poissons sont presque tous indisponibles, de fait, il faut trouver des alternatives. Et je vais dire quelque chose qui me rebute un peu mais pas le choix : les plateformes de rédaction (Oui je sais ! Je ne les aime pas, elles ne m’aiment pas, personne ne s’aime et c’est merveilleux), elles proposent toujours des missions, toujours, même si c’est payé la misère.

Les plateformes de rédaction, les sites pour freelances, Malt, etc… sont toujours des portes à ouvrir. On m’a offert un conseil pertinent, mais il faut vaincre sa timidité si l’on est sujet à ce souci quotidien : les appels téléphoniques.

Démarcher par téléphone, tenter le coup ne coûte rien, à part un peu de temps et de crédit, et au mieux, une mission à la clé ! Alors le seul vrai problème, si l’on n’est pas à l’aise avec les appels, c’est de surmonter sa peur et de foncer.

Je vous dis ça, mais moi je crève de trouille hein ! Je suis une fille sympa, qui rigole bien, mais dans ma tête je suis déjà décédée 4 fois.

PRENDRE SON COURAGE A DEUX MAINS

Je ne sais pas vous, mais pour ma part, je vais suivre les conseils de mes aîné(e)s et me préparer fermement au démarchage téléphonique. C’est un peu l’avalanche de pression, mais une avalanche ne dure pas eternam.

Il faut savoir se préparer, correctement, pour répondre à toutes les questions de nos prospects :

  • Les sujets que l’on souhaite traiter (en rapport avec la boutique de notre prospect évidemment, on ne va pas faire un article sur les bonbonnes de gaz si le prospect travaille dans les bijoux)
  • La façon dont on travaille (horaires, télétravail ou sur place, etc…)
  • La tarification (qui dépendra de la commande – ou des commandes bien évidemment)
  • Les délais accordés pour les travaux (si c’est urgent ou pas
  • Etc…

Il faut être capable de s’adapter rapidement à la situation, ne pas bafouiller et montrer son assurance ! Si vous savez ce que vous voulez, le prospect sera plus en confiance. Je pense que cet exemple vous parlera :

Un vendeur de voitures, qui vous interpellent dans la rue pour vous proposer ses produits, mais arrivé devant un véhicule, il est complètement tétanisé, il bégaye, il ne sait pas comment le présenter. Vous êtes déçu(e) et partez avant qu’il puisse finir son discours ennuyeux et en plus, vous avez perdu votre temps. Une chose est sûre, vous ne remettrez plus les pieds à cette enseigne ! 

Alors si vous êtes le vendeur, pensez préparation ! Préparez votre speech mais restez naturel, vous avez les grandes lignes de votre produit, maintenant, présentez-le, naturellement et avec assurance. La préparation prend du temps mais c’est nécessaire ! 

SE PRÉPARER : LA CLÉ D’UN CONTRAT ?

Une fois bien préparé(e), pour quoi que ce soit, ça passe tout seul : 

  • Spectacle / représentation
  • Réunion / conférence
  • Vente en direct
  • Tout ce que vous pouvez présenter devant un public 

Alors, ne lâchez rien, vous pourrez toujours recommencer avec un autre prospect, si ce n’est pas celui-là, ce sera un autre. Il y a bien assez de clients potentiels pour essayer encore et encore. Quand vous aurez répondu à toutes les questions, avec une véritable confiance en vous et en votre produit, vous décrocherez plus facilement des missions. 

Le but de ces démarchages téléphoniques est de vous faire connaître, de vous faire un réseau, de donner envie aux prospects d’acheter vos produits et services. Ce n’est pas simple, mais il faut savoir se démarquer et se vendre. C’est tout un art. Alors croyez en vous, en vos capacités et surtout, n’abandonnez jamais ! La patience et la persévérance vous aideront à mener à bien vos projets.

Laisser un commentaire