LA NICHE POUR UN RÉDACTEUR WEB ?

Quand on rédige des textes, on a le choix, soit : 

  • écrire sur tout, pour tout le monde, en mode « généraliste »
  • choisir une niche et écrire sur un (ou plus) sujet que l’on connait bien, être un « spécialiste »
  • faire les deux, tout simplement

Rien n’interdit de bosser à la ruche et à la niche, je pense que le mieux est de jongler entre les deux. Pourquoi ? C’est ce que je compte développer dans cet article ! Vous venez avec moi ? Oui ? Alors on y va ! 

QU’EST-CE QUE LA RUCHE ? 

Ce que j’appelle la ruche, est simplement la généralité des thèmes abordés par les commandes et missions auxquelles le rédacteur répond. C’est une analogie intéressante, puisque l’abeille travailleuse butine de multiples fleurs pour faire son miel. Parfois, la quantité de pollen fourni par une fleur n’est pas suffisante, pour le travail accompli, et parfois oui. Quoi qu’il en soit, il faut beaucoup butiner pour réaliser ses grammes de miel… 

Pourtant, c’est extrêmement important, je pense, de butiner autant de fleurs, surtout si l’on a pas encore de spécialité à partager. Pourquoi ? Simplement, à force de butiner les mêmes fleurs, on commence à les connaître, y compris celles qui contiennent beaucoup de pollen… Si vous voyez où je veux en venir… 

On apprend également à connaître des fleurs qui nous étaient alors jusque là, totalement inconnues, et on peut être très surpris de certaines découvertes ! On peut même y trouver une fleur tellement belle et bien fournie en pollen, qu’elle deviendra une niche incroyable ! 

ET LA NICHE ALORS ?

Si la ruche permet d’explorer des milliers et des milliers de fleurs, la niche, elle, est un amas de pollen concentré ! Miam ! Un régal, de quoi se faire des quantités de miel d’une exceptionnelle qualité ! N’est-ce pas ? 

Mais pourquoi la niche est-elle si géniale ? Hein ? Puisqu’il y a des milliards de fleurs, après tout… Arrêtez-vous tout de suite ! Écoutez… enfin, lisez, en l’occurrence. Je vais vous dire pourquoi ! 

Vous avez un sujet de prédilection ? Ou deux, peut-être ? Très bien. Ce sujet, c’est votre passion ? Vous en parler tout le temps et tellement que vos proches n’en peuvent plus de vous écouter ? Ils veulent que vous vous taisiez une bonne fois pour toutes et que vous parliez d’autre chose ? Vous reconnaissez-vous peut-être dans ces questions, alors si tel est le cas, si vous êtes contraint(e) de vous voir refuser la parole sur des sujets qui vous tiennent à cœur, à tel point que cela a détruit votre moral, ce que je m’apprête à vous dire devrait vous soulager grandement ! 

Écrire, encore, encore et encore, sur LE sujet que vous aimez le plus au monde, pour des personnes qui ont besoin de savoir ce que vous avez à dire ! N’est-ce pas la nouvelle la plus fabuleuse de votre journée ? Ou de l’heure en cours peut-être ? Oui, je pose beaucoup de questions, et pas assez de réponses… 

Pour en revenir à la niche, c’est votre pollen concentré, votre sujet de prédilection, votre passion, et des gens ont besoin de savoir tout ce que vous savez de ce sujet ! Youhou c’est pas génial ça ?

DU POLLEN, DU POLLEN, ENCORE DU POLLEN !!!

Super, maintenant, vous avez trouvé votre niche, et bien mes petits, il va falloir trouver des clients qui souhaitent vous donner du pollen en échange de ce savoir ! C’est parfois un peu plus compliqué que prévu, mais c’est cependant très enrichissant ! 

Donc, selon ce que vous souhaitez écrire, en généraliste ou en spécialiste, voyez ce qui vous semble le mieux, car personne d’autre que vous ne peut décider à votre place ce qui est le mieux pour vous ! Si jamais vous ne savez pas quelle est votre niche, vous pouvez butiner toutes les fleurs que vous verrez, qui sait, vous aurez peut-être un déclic ? 

Bref, ne désespérez pas si vous ne trouvez pas votre niche dans les mois qui viennent, ou même si c’est le cas depuis quelques années, peut-être n’êtes-vous pas fait pour cela, et cela vous va peut-être très bien. Parfois encore, cela prend du temps, car il faut être très documenté sur un sujet bien précis, pour pouvoir en parler sans problème. 

Je dis beaucoup de « peut-être », mais on est jamais vraiment sûr(e) de rien, à part que les fleurs rapportent du pollen… pour celles qui ont du pollen ! 

DES FLEURS SANS POLLEN ?

Il arrive que certaines fleurs, très élégantes, alléchantes, attirantes, attrayantes (je peux vous faire tous les synonymes si vous voulez)… soit malgré cela très peu fournie en pollen, voire pas du tout !

Pourquoi une fleur serait-elle sans pollen ?

Certaines vous vendront du rêve, et lorsque vous butinez, vous ne vous doutez de rien, mais… pourtant… lorsque vous arrêtez enfin, vous remarquez que celle-ci n’a pas la moindre trace de pollen ! Aurait-elle déjà été butinée ? Non, simplement, cette fleur vous a fait croire qu’elle en possédait, alors que non. Et vous rentrez à la ruche, bien déçu(e) de n’avoir pu contribuer à remplir votre stock de miel… 

ATTENTION ! LES FLEURS SONT BELLES MAIS MANIPULATRICE

Si vous ne connaissez pas une nouvelle fleur, lorsque vous la découvrez, tâchez de l’observer, si cela vous est possible. Demandez conseil aux autres abeilles ! Peut-être savent-elles déjà des choses à son sujet. Restez méfiant(e), car une aventure vous fera vivre de nombreuses choses ! 

Laisser un commentaire