IL NE FAUT PAS CONVAINCRE !

Et là, vous vous demandez ce que je raconte, n’est-ce pas ?

En tant que rédactrice de la toile, je rédige, bien souvent, des textes qui visent à convaincre le visiteur de faire quelque chose de précis. La plupart du temps, c’est acheter, grâce à des descriptions et fiches produits, nous allons donc rester dans cet exemple.

Pour vendre facilement, on utilise des argumentaires simples vantant les mérites dudit produit, avec ses caractéristiques, ses fonctionnalités, et autres détails finalement insignifiants. Mais plus il y a de détails, plus cela donne l’impression que la description est complète.

Pourtant, manière trop commune de faire du business, il se développe des façons bien plus originales et attractives de procédés. Quelles sont-elle ?

  • Storytelling : le plus simple, raconter une histoire en mettant le sujet en avant est tout un art, et cela permet de s’identifier aux personnages ou sujets
  • Copywriting : plus complexe, il faut être percutant au premier regard, trouver les mots qui résonnent pour inciter le client à passer à l’action
  • L’empathie : réunissant les deux premiers points, l’empathie permet de se rapprocher au plus près des ressentis du visiteur. Cela lui permet, de son côté, de mieux comprendre le sujet qui est mis en avant et ainsi, être persuadé que l’acquisition de ce sujet est la meilleure décision qui soit

Et avec tout ceci, que faire ? Comment faire ? Comment procéder ? Comment pousser à acquérir sans convaincre ? Je ne dis pas qu’il ne faille pas convaincre pour vendre, sinon, on ne vendrait rien. Mais les points précédents nous poussent à la réflexion sur notre manière de faire les choses.

Pour vivre, il faut de l’argent, c’est indéniable. Pour avoir de l’argent, en tant que société, il faut vendre. Et pour vendre, il faut que le visiteur soit convaincu que ce qu’il achète est ce qu’il lui faut. C’est aussi simple que cela. 

POURQUOI PROCÉDER AUTREMENT ?

Pour être remarqué par les clients, il faut se démarquer, et pour cela, il est essentiel de faire la différence. En procédant autrement, on se démarque obligatoirement. Ainsi, on capte mieux l’attention, et si l’on fait les choses de la bonne façon, alors le client n’ira pas ailleurs. Logique me direz-vous.

Pourtant, se démarquer n’est pas simple. Les procédés sont de plus en plus originaux. Mais ! Heureusement ! Les trois points cités seront toujours le point de départ. La suite, c’est à vous de l’imaginer.

Comment voulez-vous découvrir un produit ? Comment aimeriez-vous le découvrir ?

  • Fiche produit classique
  • Tableau simple des caractéristiques
  • Mise en situation du produit avec un vrai contexte
  • Autrement

Comment imaginez-vous la découverte du sujet ? À vous de voir. Mais concentrez-vous sur votre imagination et ce qu’elle recèle afin de vous démarquer. 

Alors, convaincu ?

Laisser un commentaire