DES REDACTEURS DISCOUNT

Aaaah… La question du tarif, toujours au cœur des débats dans le monde des freelances, notamment dans le domaine de la rédaction web (ainsi que les métiers de l’audio-visuel). Entre les rédacteurs débutants qui n’osent pas monter le prix par peur de ne pas avoir de clients, et les clients qui imposent un tarif dérisoire, le métier est un peu un branle-bas de combat pour faire respecter son prix à sa juste valeur. 

LA REDACTION WEB, CE N’EST PAS SIMPLE

LES REDACTEURS WEB DEBUTANTS

Bien sûr, les débutants ne se posent pas forcément la question du tarif, puisque pour démarrer, on se rend d’abord sur les plateformes, histoire de se faire la plume. Logique : 

  • Suis-je capable de gérer une commande ? 
  • Est-ce que ça me plaît ? 
  • Suis-je fait(e) pour ça ? 
  • Etc…

Les tarifs de ces plateformes sont tellement réduits, que les débutants finissent par penser que c’est ce que vaut leur travail, et une fois sortis de ces crèves plumes, ils restent bloqués à des tarifs similaires. Oh mais rassurez-vous, ils grimpent un peu, juste pour être concurrentiels et démontrer qu’ils sont aptes à se lancer réellement, et à en vivre…. à 4 ou 5 centimes le mot, parfois même moins.

Résultats : 

  • Ils n’ont pas vraiment confiance en eux (ou si, et ça ne les gêne pas de crever le métier car ils se veulent « accessibles »)
  • Ils se font engueuler par les anciens, car inconsciemment ils tirent le marché vers le bas
  • Ils se font exploiter ouvertement et sans pression par les clients 
  • Ils finissent par lâcher le métier, estimant que leur travail ne vaut rien, et qu’après tous leurs efforts, ils ne parviennent à rien et reviennent au salariat

Donc, forcément, quand ils acceptent de monter le prix pour enfin faire valoir leur travail et leurs compétences durement acquises, les clients les lâchent. Après tout, ils trouvent toujours moins cher ailleurs.

QUAND LE CLIENT EST (UN PEU TROP) ROI

Ensuite, on a les clients qui choisissent le tarif, et à ce stade, ça peut partir dans des proportions ahurissantes :

  • Il y a ceux qui définissent le prix pour X mots, et si l’on n’est pas d’accord, ils vont voir ailleurs
  • Il y a ceux qui définissent une fourchette de prix pour tant de mots, merci mes Seigneurs
  • Il y a ceux qui n’ont pas le budget, mais qui passent une commande de l’extrême quand même, car ils ont besoin de contenu de qualité et via les plateformes c’est rarement le cas
  • Il y a ceux qui, quand on leur annonce le tarif, se mettent à rire de façon diabolique / nous insultent / nous crachent dessus et vont voir ailleurs

Oui le client est (un peu trop le) roi, il trouve toujours moins cher ailleurs. Nous sommes pour beaucoup de clients, des prostitué(e)s du net

NOUS NE SOMMES PAS DES REDACTEURS DISCOUNT !

Faire valoir son savoir-faire, ses compétences, sa personne et son travail, c’est un véritable défi. Une fois accompli, ça roule (presque) sur des roulettes, c’est vrai, malgré des mauvaises surprises de temps en temps. 

C’est la réalité, une plume expérimentée qui a fait sa réputation depuis des années, qui est reconnue pour son travail et ce qu’elle apporte à sa clientèle, peut, du jour au lendemain, tomber sur un client antipathique. Il décide du prix et l’impose littéralement (des putains de cacahuètes pour singes, disons-le clairement), avec un briefing de malade qui exige une qualité high level de 1500 – 2000 mots, optimisé, balisé, intégré, fucké. Le tout, pour 15 – 20 balles, sans pression. 

On nous prend un peu trop pour des rédacteurs discount, et malheureusement, le changement de cet état à un état valorisé est lent et difficile. Il faut se battre, toujours, tout le temps, pour tout, afin de faire comprendre que notre travail n’est ni inutile, ni digne de putains de cacahuètes, mais que :

  • Nous sommes expérimentés (donc nous valons quelque chose)
  • Formés, voire spécialisés
  • Nous travaillons sans relâche pour être au top à chaque commande
  • Nous sacrifions aussi des points de notre vie pour honorer nos contrats
  • Nous exigeons de vivre décemment de la rédaction web, qui est notre travail

Mais pourtant, on ne le dit jamais assez ; pourquoi ne pas agir de la même façon pour tous les autres corps de métier ? C’est vrai non ? Une estimée consœur l’a dit, si les clients cherchent du contenu pour des cacahuètes : 

Ils se débrouillent à écrire eux-mêmes ! Quand tu vas chez le boulanger, il te dit, c’est 1.20€ la baguette, tu lui dis pas, « ah non, j’achète à 50 ct » !

Imaginez la tête du boulanger avec sa baguette dans les mains… C’est risible n’est-ce pas ? Pourtant on ne ferait pas cela, ce serait indécent. Alors pourquoi le faire avec un freelance ? Pourquoi réduire son travail à rien, à quelque chose de petit et insignifiant ?

Nous ne sommes pas des rédacteurs discount. Nous sommes des rédacteurs web, nous sommes le cœur du contenu et nous valons plus que ça. Si le client a le culot de dire à son commerçant que non : « Ce sera ce tarif et c’est tout » alors il ne respecte pas notre corps de métier, tout comme celui de son boulanger visiblement.

Respectez notre travail comme nous respectons le vôtre. 

Laisser un commentaire